One Response to Privacy matters

  1. Philippe says:

    Je ne comprend pas un seul mot de ce film, mais je comprend que la menace de la captation des informations sur la vie privée. C’est un boulot à plein temps, la réalisation du rêve fou d’un super cerveau qui enfin va réussir par la manière douce d’asservir l’humanté. Aujourd’hui sous la forme d’organisations qui avancent masquées, tel que Google, Tweeter, Facebook, Yahoo, Appel, Microsoft, Etatiques, militaire, des structures économiques qui instillent la peur, la dépendance. Pour revenir au film, je le trouve déshumanisé, froid, extrèmement bien fait, très bien structué, certes volontairement. Peut être ceux qui dénoncent ont inconsciement le même but?

Comments are closed.